Le groupement d’employeur : une solution ?

Le Groupement d’Employeurs constitue une nouvelle forme d’organisation du travail et de relation à l’emploi. Comment ce dispositif innovant peut-il être utile aux entreprises dans un contexte de fortes mutations économiques et sociologiques ?

Avant tout, il s’agit de mieux connaître ce dispositif original d’emploi partagé qui sait s’adapter aux besoins spécifiques et variés des entreprises, en compétences et qui cherche à sécuriser les emplois salariés.

Flexibilité et sécurité semblent deux termes contradictoires en économie et pourtant par sa mission, son objet et son organisation de travail, le Groupement d’Employeurs est une formule à saisir, à oser pour accéder, déployer, optimiser des compétences qui, pour certaines, sont l’apanage seulement de grands groupes.

Qu’est-ce que cela changerait pour votre entreprise, si vous osiez la nouveauté, l’adhésion à un réseau d’entreprises sur votre territoire de proximité, le partage de compétences par la mise à disposition de salariés en temps partiels ?

Et qu’est-ce que cela changerait pour vous, si vous osiez ainsi bénéficier de la flexibilité d’un personnel… fidélisé ?

Le Sens dans l’entreprise : comment continuer à l’oublier ?

Quelles que soient les enquêtes considérées ou les années de passage des questionnaires, deux faits marquants ressortent clairement des enquêtes européennes sur la question du travail : le travail est considéré comme important ou très important par une majorité d’Européens. Les Français font systématiquement partie de ceux qui déclarent le plus que le travail est essentiel. Il est alors tout à fait légitime de se demander si le collaborateur trouve un sens à son travail. Et les salariés sont aux premières loges de cette perte de sens. Ils questionnent l’utilité réelle de leur travail, l’humanité de leur quotidien, naviguant entre bureaucratie et indicateurs de performance.

La période que nous traversons nous conduit à repenser notre rapport au sens. Doit-on toujours donner un sens à ce que nous faisons ? Peut-on accepter durablement de mener une vie professionnelle qui n’a pas de sens pour nous ?

Et l’entreprise dans tout ça? Le questionnement du salarié fait écho à la finalité de l’entreprise, au-delà de sa rentabilité financière. L’entreprise, cet organisme social par excellence, se retrouve ainsi face à elle-même dans un exercice aussi périlleux qu’ambitieux : « redonner du sens ». Alors arrivent les mots magiques : « leadership », « empowerment » et « motivation des collaborateurs », afin de redonner goût au travail, de mieux manager, de générer plus d’engagement des équipes. Mais ces idées louables sont bien souvent superficielles et disparaissent quelques années après leur introduction dans l’entreprise. Alors comment les salariés, les managers, les dirigeants vont-ils pouvoir s’emparer de la question du sens, cet enjeu essentiel ? Comment vont-ils pouvoir l’ancrer pour la réussite collective ?

Intitulée « Le sens dans l’entreprise, comment continuer à l’oublier ? » et proposée par l’IFPNM, l’Institut Français de la Productivité Non Mesurable, cette web-conférence gratuite sur ce thème proposera une lecture des leviers existants et des pistes concrètes de réponse.

Avec la participation des intervenants : Christophe HEBBEN, Président de l’IFPNM et Hervé DISSAUX, expert sur la question des stratégies des organisations.

Le cycle de conférences IFPNM : le management et l’après-confinement

Télétravail, démotivation des équipes, gestion à distance, incompréhension sur les sacrifices, addiction, international… le management est souvent oublié comme ayant été touché par la crise du COVID 19. Des mal-fonctionnements d’avant deviennent des freins pour redémarrer et préparer le futur.

Dans le cadre d’un cycle de 10 conférences gratuites de l’Institut Français de la Productivité Non Mesurable, nous aurons le plaisir de décoder, à la lumière des événements, les évolutions des organisations et d’esquisser des solutions pour sortir d’automatismes désormais inefficaces.

Avec l’appui d’experts choisis, ce cycle de conférences du 5 mai au 9 juin 2020 dépoussière la vision du management et de l’organisation !

Le format court en visio-conférence de 30 min avec 10 min de questions et une rediffusion pendant 48 heures vous permettra de les suivre à votre rythme.

Pour voir le programme complet ou vous inscrire aux visio-conférences gratuitement : 

Le travail à distance : quels impacts sur les pratiques managériales ?

La crise mondiale de Covid-19 a ébranlé de nombreux piliers de la vie quotidienne. Selon des recherches de Deskeo, 70% des Français peuvent continuer à travailler à distance de l’entreprise pendant le confinement. Pour les trois quarts d’entre eux, il s’agit de leur première fois en télétravail. Cette nouvelle pratique changera notre façon de travailler à l’avenir. Nous maîtrisons progressivement les nouvelles technologies, comme la visioconférence, les webinaires, les salles de réunion virtuelles, etc. Nous avons également appris qu’au lieu d’avoir à voyager à chaque fois, nous devons trouver un rythme différent entre notre carrière et notre vie privée. Au fil du temps, de nombreuses habitudes changeront. Beaucoup de changements de pratiques devraient s’installer dans la durée. Le confinement a amené une explosion de ces approches avec son cortège de réussites et de difficultés.

Manager une équipe de télétravailleurs est un défi de taille. Même si la recherche sur le télétravail en est encore à ses balbutiements, pour les entreprises et les salariés, les risques sont réels. En effet, comme toute équipe, ses membres doivent communiquer et collaborer pour atteindre les tâches et les objectifs assignés.

25 % des managers sont aujourd’hui concernés en dehors du confinement par le management à distance. Au cours des dix prochaines années, 50% des emplois pourront être effectués à domicile. Le résultat : un vrai changement culturel !

Comment les managers doivent-ils adapter leurs pratiques managériales pour que cette modalité devienne vraiment efficace ?

La web-conférence gratuite « Le travail à distance : quels impacts sur les pratiques managériales ? » sera animée par Sandra ROEMER, non woven eurasia finance leader chez OWENS CORNING qui apportera son expérience sur les questions du management à distance.

Le cycle de conférences IFPNM : le management et l’après-confinement

Télétravail, démotivation des équipes, gestion à distance, incompréhension sur les sacrifices, addiction, international… le management est souvent oublié comme ayant été touché par la crise du COVID 19. Des mal-fonctionnements d’avant deviennent des freins pour redémarrer et préparer le futur.

Dans le cadre d’un cycle de 10 conférences gratuites de l’Institut Français de la Productivité Non Mesurable, nous aurons le plaisir de décoder, à la lumière des événements, les évolutions des organisations et d’esquisser des solutions pour sortir d’automatismes désormais inefficaces.

Avec l’appui d’experts choisis, ce cycle de conférences du 5 mai au 9 juin 2020 dépoussière la vision du management et de l’organisation !

Le format court en visio-conférence de 30 min avec 10 min de questions et une rediffusion pendant 48 heures vous permettra de les suivre à votre rythme.

Pour voir le programme complet ou vous inscrire aux visio-conférences gratuitement : 

Le cadre et les procédures : espace de liberté ou contrainte ?

Il est fort à parier que le confinement et le télétravail auquel nous avons assisté devraient sinon accélérer, du moins bousculer les organisations.

Que va-t-il se passer lorsque les collaborateurs, habitués à travailler à distance, seront de retour dans leur service, dans leur Entreprise ?

Irons-nous vers plus de démocratisation dans l’organisation, une redéfinition des rapports entre collaborateurs et managers ?

Allons-nous assister davantage à une volonté de s’affranchir du cadre et des procédures qui régissent, président au management par la règle, facilitant le travail du manager, organisant le rapports et l’exécution des tâches des collaborateurs ?

Le cadre et les procédures ne sont-elles pas finalement de formidables outils de régulations, favorisant l’agilité et l’innovation, facteurs clé de succès ?

A quelles conditions ces outils seront des opportunités pour « Agir sur l’engagement des équipes pour améliorer la performance des organisations »

A toutes ces questions, Philippe CONSO, expert du management, directeur de Production du groupe NANIA. s’attachera à vous donner des éléments de compréhension pour vous permettre de répondre à vos priorités.

Le cycle de conférences IFPNM : le management et l’après-confinement

Télétravail, démotivation des équipes, gestion à distance, incompréhension sur les sacrifices, addiction, international… le management est souvent oublié comme ayant été touché par la crise du COVID 19. Des mal-fonctionnements d’avant deviennent des freins pour redémarrer et préparer le futur.

Dans le cadre d’un cycle de 10 conférences gratuites de l’Institut Français de la Productivité Non Mesurable, nous aurons le plaisir de décoder, à la lumière des événements, les évolutions des organisations et d’esquisser des solutions pour sortir d’automatismes désormais inefficaces.

Avec l’appui d’experts choisis, ce cycle de conférences du 5 mai au 9 juin 2020 dépoussière la vision du management et de l’organisation !

Le format court en visio-conférence de 30 min avec 10 min de questions et une rediffusion pendant 48 heures vous permettra de les suivre à votre rythme.

Pour voir le programme complet ou vous inscrire aux visio-conférences gratuitement : 

Les 3 phases de l’après-confinement : doit-on s’attendre à des départs massifs ?

Le monde du travail est profondément touché par la pandémie mondiale du Coronavirus. Outre la menace que cela représente pour la santé publique, les bouleversements économiques et sociaux menacent les moyens de subsistance et le bien-être à long terme de millions d’individus. La pandémie de COVID-19 a connu une accélération aussi bien en termes de gravité que d’expansion dans le monde. Des mesures de confinement totales ou partielles touchent à présent près de 2,7 milliards de travailleurs, représentant environ 81 pour cent de la main d’œuvre mondiale selon l’Organisation Internationale du Travail. L’après-confinement aura à gérer deux crises :

  • La crise de l’emploi : Il y a quelques semaines encore, les États unis et plusieurs pays européens dont l’Allemagne étaient au plein emploi, la France envisageait sérieusement les 7 % de chômage en 2022. Ces horizons se sont évaporés comme des écrans de fumée sous le souffle du covid-19. Dans divers secteurs économiques, les entreprises françaises font et feront face à des pertes catastrophiques qui menacent/menaceront leur fonctionnement et leur solvabilité (notamment les petites entreprises), alors même que des milliers de travailleurs sont exposés à des pertes de revenus et seront touchés par des licenciements.
  • La crise des organisations : Dans un environnement en mutation, les organisations doivent faire évoluer leurs missions et objectifs ainsi que leur modèle d’activité. Pour y réussir, les salariés, collaborateurs et directions sont au cœur de cette réussite. La motivation des collaborateurs, notamment, est un facteur déterminant pour la réussite des projets dans l’entreprise. En effet, c’est un élément clé du succès des entreprises. Le questionnement des salariés qui avait commencé bien avant la crise, ressurgira dans les entreprises ! On pourrait penser que du fait d’une crise de l’emploi, cette crise des organisations sera discrète. Il n’en est probablement rien !

Pour répondre à ce paradoxe, la lecture d’une sortie en trois phases permet de voir les mécanismes qui seront présents durant le second trimestre 2020 et l’année 2021. Pour réfléchir à cette crise des organisations, nous vous proposons une conférence qui analysera ses phases à la lumière de crises précédentes, mais également selon différents prismes notamment économiques et sociaux.

Intitulée « les trois phases de l’après-confinement, Doit-on s’attendre à des départs massifs ? », elle vous est proposée par l’IFPNM, l’Institut Français de la Productivité Non Mesurable, avec comme invités Hervé DISSAUX, dirigeant du cabinet HELEVATO et animé par Christophe HEBBEN, Président de l’IFPNM.

Le cycle de conférences IFPNM : le management et l’après-confinement

Télétravail, démotivation des équipes, gestion à distance, incompréhension sur les sacrifices, addiction, international… le management est souvent oublié comme ayant été touché par la crise du COVID 19. Des mal-fonctionnements d’avant deviennent des freins pour redémarrer et préparer le futur.

Dans le cadre d’un cycle de 10 conférences gratuites de l’Institut Français de la Productivité Non Mesurable, nous aurons le plaisir de décoder, à la lumière des événements, les évolutions des organisations et d’esquisser des solutions pour sortir d’automatismes désormais inefficaces.

Avec l’appui d’experts choisis, ce cycle de conférences du 5 mai au 9 juin 2020 dépoussière la vision du management et de l’organisation !

Le format court en visio-conférence de 30 min avec 10 min de questions et une rediffusion pendant 48 heures vous permettra de les suivre à votre rythme.

Pour voir le programme complet ou vous inscrire aux visio-conférences gratuitement : 

Le management à l’international : quelles évolutions, quelles révolutions ?

La pandémie de Covid-19 a provoqué un arrêt brutal de l’activité économique dans un nombre croissant de pays. Même si la crise mondiale a rapproché les peuples avec un destin commun, des intérêts nationaux ont vu émerger. Durant la phase initiale de la pandémie de COVID-19 par exemple, un certain nombre de pays, ainsi que les partenaires sociaux, ont mis en œuvre des mesures décisives pour lutter contre la propagation de la maladie, tout en cherchant à atténuer ses effets pernicieux sur l’économie et le marché du travail.

Cependant, le coup de frein de la crise du Covid-19 a eu des répercussions internationales avec la baisse du commerce extérieur et la hausse de l’aversion au risque des investisseurs.   Dans la zone euro, plusieurs enquêtes auprès des chefs d’entreprises ont enregistré des baisses record de commandes par rapport au mois précédent notamment lorsque celles-ci sont en relation avec d’autres pays. 

Ces entreprises qui se tournent vers l’international doivent forcément apporter une solution différente durant cette crise. Une stratégie disruptive qui passe par l’innovation managériale (usages, approches marketing, RH…) mais également technologique et de transformation.

Qu’il s’agisse de gérer des équipes multiculturelles, de mener une opération de fusion-acquisition avec une entreprise étrangère, de gérer une délocalisation ou la création d’une filiale dans un pays étranger, le management à l’international doit après le confinement trouver de nouvelles solutions pour ne pas mettre en péril l’entreprise.

Doit-on s’attendre à des évolutions ou bien à des révolutions  dans le management international des entreprises ?

C’est pourquoi, dans son cycle de web-conférences gratuites, l’IFPNM, l’Institut Français de la Productivité Non Mesurable, a souhaité donner la parole à Pierre-Jean BAILLOT, spécialiste des affaires internationales et des évolutions du management, Président de CDV International.

Le cycle de conférences IFPNM : le management et l’après-confinement

Télétravail, démotivation des équipes, gestion à distance, incompréhension sur les sacrifices, addiction, international… le management est souvent oublié comme ayant été touché par la crise du COVID 19. Des mal-fonctionnements d’avant deviennent des freins pour redémarrer et préparer le futur.

Dans le cadre d’un cycle de 10 conférences gratuites de l’Institut Français de la Productivité Non Mesurable, nous aurons le plaisir de décoder, à la lumière des événements, les évolutions des organisations et d’esquisser des solutions pour sortir d’automatismes désormais inefficaces.

Avec l’appui d’experts choisis, ce cycle de conférences du 5 mai au 9 juin 2020 dépoussière la vision du management et de l’organisation !

Le format court en visio-conférence de 30 min avec 10 min de questions et une rediffusion pendant 48 heures vous permettra de les suivre à votre rythme. Pour voir le programme complet ou vous inscrire aux visio-conférences gratuitement :

Le temps partagé : une opportunité pour demain ?

En quoi le travail à temps partagé est-il un mode de travail innovant qui peut aider les chefs d’entreprise à rebooster leur compétitivité ?

De manière générale et encore plus face à la crise sanitaire actuelle, les entreprises ont besoin d’ajuster leurs ressources humaines avec agilité pour absorber les perturbations d’organisation et de productivité ou pour lancer de nouveaux projets. Les profonds bouleversements des modes d’organisation du travail mettent en lumière les avantages du temps partagé.

Ce mode de travail efficace, mais encore méconnu, peut s’avérer une formidable opportunité pour les chefs d’entreprise en recherche de compétences précises qui ne nécessitent pas une présence en temps plein. Le temps partiel est une solution pertinente : par sa présence au juste temps, le travailleur à temps partagé est pleinement intégré dans l’entreprise, impliqué dans ses objectifs, et motivé.  Engagé, il met en œuvre rapidement ses audits, conseils, et tâches opérationnelles.

Par la juxtaposition de temps partiels, le salarié à temps partagé se constitue un temps plein ou temps choisi : il s’assure ainsi une forme de sécurité et offre à l’entreprise une solution pérenne même à temps partiel.

Le temps partagé prend la forme qui convient à la situation : salariat direct, portage salarial, groupement d’employeurs, et autres statuts.